Sélectionner une page

Une famille d’accueil a pour mission d’accueillir un jeune au pair pendant une durée limitée, elle peut avoir un enfant âgé de 17 ans ou moins. Elle recherche un jeune garçon ou une fille au pair venant d’un autre pays qui va les aider à s’occuper de leur enfant. Mais au-delà de tout, cette dernière va enrichir leur langue et leur culture. Pendant son séjour, le jeune au pair aide la famille avec quelques travaux ménagers. En contrepartie, il reçoit le gîte et le couvert en plus de l’argent de poche que la famille lui verse. Toutefois, il faut savoir que le jeune au pair n’est pas un domestique, mais un membre supplémentaire passionné par de nouvelles cultures.

Le rôle de la famille d’accueil

Les familles d’accueil entament une tâche exigeante lorsqu’elles décident d’ouvrir leur foyer aux enfants ayant besoin d’aides. Le placement familial se fonde sur un principe où chaque enfant aura droit à des soins physiques, au soutien affectif et surtout à de l’éducation. La famille d’accueil intervient dans le plan d’aide qui a été établi entre l’enfant et sa famille. L’équipe est formée des parents de la famille d’accueil, du travailleur social et d’autres membres, ces derniers travaillent ensemble pour réunir la famille.

Les difficultés

Les parents des familles d’accueil peuvent rencontrer les difficultés suivantes :

  • Reconnaître les limites des liens affectifs établis avec l’enfant
  • Comprendre les sentiments qu’ils éprouvent avec leurs parents biologiques
  • Répondre aux besoins les plus complexes des enfants
  • Repérer des services de soutien requis dans la communauté
  • Faire face aux émotions et aux comportements de l’enfant suite à la visite de ses parents biologiques
  • La gestion des besoins familiaux

Les conditions

Les conditions pour devenir des familles d’accueil sont :

  • La capacité à accepter un enfant ressortant d’un milieu instable, qui ne souhaite peut-être pas être placé dans une famille d’accueil
  • La patience face à un enfant qui est replié sur lui-même ou qui est hyperactif
  • Le soutien des efforts effectués pour le retour de l’enfant dans sa famille
  • Savoir s’occuper des enfants ayant des besoins particuliers sur le plan affectif et comportemental
  • Pousser les adolescents à vivre d’une manière autonome
  • Portant de l’intérêt sincère à l’enfant

Les aides pour les familles d’accueil

La personne accueillie dans la famille d’accueil bénéficie de quelques droits :

  • Un crédit d’impôt égal à 50 % de la rémunération et des charges sociales destinées à l’accueillant sans dépasser 12 000 € (ou 20 000 € dans le cas d’une possession de carte d’invalidité d’au moins 80 %)
  • À l’exonération de certaines cotisations patronales de Sécurité sociale : maladie, invalidité, vieillesse, allocations familiales

Le placement familial

Lorsqu’il s’agit de placement familial, plusieurs types d’accueil entrent en jeu selon les personnes qui mettent leur foyer à disposition :

·       Les familles d’accueil

·       Les foyers

Ainsi, la famille d’accueil peut prendre plusieurs formes, le placement familial auxiliaire, l’accueil d’urgence et le placement familial de courte durée, le placement familial prolongé et le placement familial social. Dans certains cas, d’autres foyers ne peuvent pas devenir des familles d’accueil.