Sélectionner une page

 

Si vous avez un petit très à l’écoute, méfiant et/ou sensible, vous serez réconforté de savoir que son tempérament finira par lui rendre service et faire de lui un humain vraiment excellent !

 

Tirer parti des émotions des autres

Une nouvelle étude sur le comportement des nourrissons et des tout-petits a révélé que les bébés sensibles sont également à l’écoute des émotions des autres et deviennent des tout-petits très serviables (et, espérons-le, des adultes très attentionnés !)

 

Une équipe de recherche a montré à un groupe de très petits bébés un « visage effrayé ». Ils ont surveillé les réactions des bébés au « visage effrayant » en suivant les mouvements des yeux des nourrissons.

Puis, ils sont revenus lorsque ces mêmes enfants étaient devenus plus grands pour voir comment leur comportement et leurs réponses aux autres humains avaient encore évolué.

Ils ont constaté que les bébés qui étaient les plus sensibles aux « visages effrayants », sont devenus des bambins plus compatissants et serviables. Ces bambins ont facilement remarqué comment les autres pouvaient se sentir et étaient désireux de se connecter de manière positive, en étant utiles.

« L’étude a révélé que les bébés qui prêtaient attention aux visages craintifs avaient tendance à être plus serviables à 14 mois, apportant aux chercheurs des stylos et des balles qui étaient hors de leur portée ».

Ce comportement utile était exclusivement lié aux bébés qui réagissaient le plus aux « visages effrayants ».

« L’analyse a révélé que le comportement altruiste dans la petite enfance était prédit par l’attention des nourrissons aux visages craintifs, mais pas aux visages heureux ou en colère. »

 

Les bébés savent ce qui se passe

Les auteurs de l’étude affirment que cela suggère que les comportements d’aide se forment dès le plus jeune âge, et que notre reconnaissance des émotions des autres commence également très tôt.

« Nos résultats sont conformes à l’idée qu’il existe un continuum de bienveillance, le long duquel les individus diffèrent dans leur tendance à afficher des réponses sensibles à la détresse des autres qui motivent une action prosociale », a déclaré l’auteur principal de l’étude.

On espère que la compréhension de ce qui nous pousse à nous soucier des autres et du moment où ils posent les bases de ce type d’altruisme nous aidera à favoriser des humains plus nourriciers et plus compatissants.

Alors, si votre bébé semble très à l’écoute des sentiments des autres, sachez qu’il va devenir un être humain vraiment utile.