Sélectionner une page

Dans certains cas, il apparaît qu’établir un test de paternité n’est pas possible. Le test sanguin devient alors comme une alternative plus simple à mettre en œuvre. Pour obtenir plus d’information à ce sujet, suivre ce lien.

 

Qu’est-ce que le groupe sanguin ?

Un groupe sanguin est une classification reposant sur la présence ou  antigène à la surface des globules rouges. Les groupes sanguins les plus importants chez l’homme sont A,B, O et Rh +. Les différents groupes sanguins sont :

  • A ;
  • B ;
  • O ;
  • AB ;
  • Positif (+) ou négatif (-) pour le facteur Rh

Son héritage et ses caractéristiques

Le groupe sanguin de l’enfant ne peut provenir que du père et de la mère. L’enfant hérite d’un gène de groupe sanguin de chaque parent. Les groupes sanguins sont :

  • A du père et A ou O de la mère ;
  • B du père et B ou O de la mère ;
  • O du père et O de la mère ;
  • AB si l’un des parents est AB ;
  • Rh+ si l’un des parents est Rh+.

Si un enfant a un groupe sanguin différent de celui de ses deux parents, cela signifie généralement que la paternité de l’enfant est incorrecte. Cependant, il est possible que deux parents ayant des groupes sanguins différents aient un enfant ayant un troisième groupe sanguin. Cela se produit lorsque les deux parents sont porteurs d’un groupe sanguin différent. Par exemple peut être transmise à son enfant par les gènes de la mère de l’enfant. En d’autres termes, un test sanguin ne peut pas établir la paternité avec une certitude de 100% – il ne peut qu’exclure la paternité. Un test de paternité qui utilise l’analyse de l’ADN est nécessaire pour confirmer la paternité avec une précision de 100%.

 

Le système ABO

Le système de groupes sanguins ABO est le système le plus important chez les êtres humains. Il sert à désigner les principaux groupes sanguins de l’homme, à savoir : A, B, O et AB.

 

Le système Rh

Le système de groupes sanguins Rh est le deuxième système de groupes sanguins le plus important chez l’homme. Le système Rh est utilisé pour désigner les antigènes des globules rouges qui se trouvent à la surface des globules rouges. Les antigènes les plus importants dans le système Rh sont D, C, c, E et e. Le groupe sanguin de l’enfant ne peut provenir que du père et de la mère. L’enfant hérite d’un gène de groupe sanguin de chaque parent. Le groupe sanguin de l’enfant est déterminé par l’héritage suivant modèle :

  • si le père de l’enfant est de type A et que la mère de l’enfant est de type A ou O, alors l’enfant sera de type A ;
  • si le père de l’enfant est de type B et la mère de l’enfant de type B ou O, l’enfant sera de type B ;
  • si le père de l’enfant est de type O et que la mère de l’enfant est de type O, l’enfant sera de type O ;
  • si le père de l’enfant est de type AB et que la mère de l’enfant est de type A, B, AB ou O, l’enfant sera de type AB ;
  • si le père de l’enfant est de type Rh+ et que la mère de l’enfant est de type Rh+, l’enfant sera de type Rh+.

Toutefois, il est possible que deux parents de type A et du groupe B peuvent avoir un enfant du groupe O. Cela se produit lorsque les deux parents sont porteurs d’un groupe sanguin différent. Par exemple, le père peut être porteur de sang de type B et la mère de type A. Dans ce cas, l’enfant hérite d’une copie du gène de type A de la mère et d’une copie du gène de type B de la mère. Dans ce cas, l’enfant hérite d’une copie du gène du groupe A de la mère et d’une copie du gène du groupe B du père. Ces deux gènes se combineront pour former un gène de type O. Il est également possible pour deux parents de groupes sanguins différents d’avoir un enfant d’un troisième groupe sanguin. Par exemple, si le père est de groupe AB et la mère de groupe A, l’enfant héritera des gènes suivants : une copie du gène de type A du père et une copie du gène de type B du père. Ces deux gènes vont se combiner pour former un gène de type AB.

 

Comment les caractères se transmettent des parents aux enfants ?

Le principe nous vient de Johann Gregor Mendel, un scientifique et botaniste autrichien d’origine tchèque qui a découvert dans les années 1860 que les caractéristiques physiques sont contrôlées par des paires de  » facteurs  » transmis des parents aux enfants Mendel a observé que les plants de pois héritaient de caractéristiques physiques de manière prévisible. Par exemple, si un plant de pois possède le facteur de taille (T) et le facteur de petitesse (t), il sera grand. Si les deux parents ont la combinaison Tt, environ un quart de leurs enfants hériteront de deux copies du facteur de petitesse (tt) et seront petits. Chez l’homme, chaque cellule contient 23 paires de chromosomes, qui portent les gènes qui déterminent les caractéristiques d’une personne. Un chromosome de chaque paire provient du père, et l’autre de la mère. Supposons qu’un enfant hérite de l’allèle T d’un parent et de l’allèle t de l’autre parent. L’enfant aura les caractéristiques physiques contrôlées par l’allèle T et les enfants de l’enfant auront 50 % de chances d’hériter de l’allèle T. À partir de là, il tirera trois lois que l’on appelle depuis  » lois de Mendel  » :

  • loi de dominance : stipule que lorsque deux allèles différents sont présents, l’allèle qui est pleinement exprimé masquera l’effet de l’autre allèle. Par exemple, si un enfant hérite de l’allèle T d’un parent et de l’allèle t de l’autre parent, l’enfant aura les caractéristiques physiques contrôlées par l’allèle T ;
  • la loi de la ségrégation : chaque enfant hérite d’une copie de chaque gène de chaque parent. Par exemple, si un enfant hérite de l’allèle T d’un parent et de l’allèle t de l’autre parent, les enfants de cet enfant auront 50 % de chances d’hériter de l’allèle T ;
  • La loi de l’assortiment indépendant : chaque paire d’allèles est transmis à la génération suivante indépendamment de chaque autre paire d’allèles. Par exemple, les allèles du groupe sanguin (A, B, AB ou O) sont transmis indépendamment des allèles de la couleur des cheveux (roux, brun, blond, noir). Cela signifie qu’il n’existe pas de relation prévisible entre le groupe sanguin d’un enfant et la couleur des cheveux de ses parents.

L’hérédité des groupes sanguins est globalement conforme aux lois de l’hérédité mendélienne. En effet, le groupe sanguin est contrôlé par un seul gène et chaque enfant hérite d’une copie de ce gène de chacun de ses parents. La loi de la dominance stipule que lorsque deux allèles différents sont présents, l’allèle qui est pleinement exprimé masque l’effet de l’autre allèle. Par exemple, si un enfant hérite de l’allèle T d’un parent et de l’allèle t de l’autre parent, l’enfant aura les caractéristiques physiques contrôlées par l’allèle T. La loi de la ségrégation stipule que chaque enfant hérite d’une copie de chaque gène de chaque parent. Cela signifie que le groupe sanguin d’un enfant sera déterminé par les allèles hérités de ses parents. La loi de l’assortiment indépendant stipule que chaque paire d’allèles est transmise à la génération suivante indépendamment de toute autre paire d’allèles. Cela signifie que le groupe sanguin d’un enfant peut être différent de celui de ses parents. C’est pourquoi le groupe sanguin de l’enfant sera fonction du groupe sanguin des parents. Pour mieux comprendre, il est nécessaire d’éclaircir un point :

  • le génotype : c’est l’ensemble des allèles qu’une personne possède pour un gène donné. Par exemple, si une personne possède les allèles T et t pour le gène du groupe sanguin, son génotype est TT ou Tt ;
  • le phénotype : ce sont les caractéristiques physiques d’un individu déterminées par son génotype. Par exemple, le phénotype d’une personne ayant le génotype TT est le groupe sanguin A, tandis que le phénotype d’une personne ayant le génotype Tt est le groupe sanguin.

Vous vous demandez peut-être pourquoi le groupe sanguin d’un enfant peut ne pas être le même que celui de ses parents. Cela peut se produire lorsqu’un enfant hérite d’un allèle dominant pour un gène et d’un allèle récessif pour un autre gène. Par exemple, si un enfant hérite de l’allèle A d’un parent et de l’allèle O de l’autre parent, son groupe sanguin sera A, même si ses deux parents sont de groupe B. En effet, l’allèle A est dominant et l’allèle O est récessif. Les gènes dominants s’exprimeront toujours. C’est le cas pour les groupes sanguins a et b, qui donnent le groupe ab lorsqu’ils se rencontrent, tandis que les gènes récessifs ne s’exprimeront qu’en présence d’un autre gène récessif. Accolés à un gène dominant, ils ne seront pas exprimés. C’est la raison pour laquelle une rencontre entre les groupes A et O donnera un groupe sanguin A, mais une rencontre entre les groupes O et O donnera un groupe sanguin O chez l’enfant.

 

Que peut-on déduire sur la paternité d’un enfant ?

Le groupe sanguin de l’enfant peut donner quelques indices sur la paternité de l’enfant. Par exemple, si l’enfant est de groupe sanguin A et que la mère est de groupe sanguin O, il est probable que le père soit de groupe sanguin A. Toutefois, il ne s’agit pas d’une preuve concluante, car d’autres explications sont possibles. Par exemple, l’enfant pourrait avoir hérité de l’allèle A de sa mère et de l’allèle O de son grand-père. Dans ce cas, l’enfant serait de groupe sanguin A, mais le père ne serait pas de groupe sanguin A. 

 

Le test de paternité par groupes sanguins est-il fiable à 100 % ?

Non, le test de paternité du groupe sanguin n’est pas fiable à 100%. En effet, d’autres facteurs peuvent influencer le groupe sanguin de l’enfant. Par exemple, l’enfant pourrait avoir hérité de l’allèle A de sa mère et de l’allèle O de son grand-père. Dans ce cas, l’enfant serait de groupe sanguin A, mais le père ne serait pas de groupe sanguin A. C’est pourquoi il est important de prendre en compte d’autres facteurs pour déterminer la paternité. Par exemple, si l’enfant a un groupe sanguin rare que l’on ne trouve chez aucun des deux parents, il est probable que l’enfant n’est lié à aucun des deux parents. Dans ce cas, le test de paternité du groupe sanguin serait fiable à 100%. Cependant, si l’enfant a un groupe sanguin commun que l’on trouve les deux parents, le test de paternité du groupe sanguin n’est pas aussi fiable.

 

Plusieurs raisons expliquent pourquoi le test de paternité du groupe sanguin n’est pas fiable à 100%. Premièrement, comme mentionné ci-dessus, d’autres facteurs peuvent influencer le groupe sanguin de l’enfant. Deuxièmement, le test ne porte que sur une petite partie de l’ADN de l’enfant. L’enfant pourrait avoir hérité l’allèle A de sa mère et l’allèle O de son grand-père. Dans ce cas, le test de paternité de groupe sanguin serait fiable à 100%. Cependant, si l’enfant a un groupe sanguin commun à ses deux parents, le test de paternité du groupe sanguin n’est pas aussi fiable. Enfin, le test n’est pas toujours précis. Le laboratoire peut commettre une erreur lorsque tester les échantillons ou peuvent ne pas être en mesure d’obtenir un résultat clair. Dans ces cas, le test de paternité du groupe sanguin ne peut-être considéré comme totalement fiable.

 

Pourquoi est-il important de connaître son groupe sanguin ?

Il existe de nombreuses raisons pour lesquelles vous pourriez avoir besoin de connaître votre groupe sanguin. Par exemple, si vous avez besoin d’une transfusion sanguine, il est important de connaître votre groupe sanguin afin de recevoir du sang compatible. Si vous êtes enceinte, il est important de connaître votre groupe sanguin au cas où vous auriez besoin d’un traitement contre l’incompatibilité rhésus. L’incompatibilité Rh se produit lorsque la mère a du sang Rh-négatif et le père du sang Rh-positif. Si l’enfant hérite du sang Rh positif du père, le corps de la mère peut produire des anticorps contre le sang de l’enfant. Cela peut entraîner de graves problèmes de santé pour l’enfant. Connaître votre groupe sanguin peut également vous aider à prévoir le groupe sanguin de votre enfant.